evert arensman

Home info beelden fotografie wandkleden links

beelden

f

o

t

o

g

r

a

f

i

e

UN GESTE PROVOCANT (nederlands) (engels)

D'abord il y avait des chevaux, allongés sur le dos, se serpentant dans une lutte féroce pour se remettre debout. Ils ont réussi. Et plus que ca: dans la vitalité farouche de ce mouvement, ils se sont transformés en forme d'oiseaux, se tenant sur les jambes sveltes, égal les danseurs sur le point de décoller du sol. Tout pointe vers le ciel, dans l'espace, ou se déplie déjà un geste vif - vacillant comme une flamme combattant le vent. Le vent ne se voit pas, le vent on le sent. Sur la peau et dans les cheveux. Le vent est le souffle de l'espace. Un très vieux symbole de l'esprit, de l'inspiration - c'est l'invisible qui engendre le visible.

Et celui qui regarde ces sculptures, sent ce vent, sent la tension du mouvement, capable à tout moment, de se détacher du sol. L'espace devient vent, devient mouvement dans les sculptures d'Evert Arensman. Ils se raillent de la force de gravité, ils se jettent dans le vent. Le désir de voler tout en se raidissant. Cette tension évoque des associations de toutes sortes: est-ce un geste de délivrance? Ou un démasqué - comme si le vent arrachait les vêtements du corps. Ou peut-être encore la dynamique du moment que Nijhoff décrit dans son poème 'Le danseur', en parlant d'une force

…qui fait naître des gestes, dont l'empressement

controlé et la grâce retenue donnent une tension

à sa vitesse, avant même qu'il se libère.

Il n'en reste pas moins que ces sculptures captivent le regard. Même immobile, debout, comme ces guerriers inspirés des Masai, leur attitude rayonne la provocation. D'aplomb, certain de pouvoir se répandre dans quelconques directions, ils défient l'espace. Et s'élèvent… s'ils le veulent…

Piet Meeuse